Anecdotes article 1.2

Publié le 1 December 2015 | par julien

0

Comment bien acheter sa première voiture ?

Même si l’attrait pour la voiture des nouvelles générations est différent de celui des précédentes, avec une attitude qui privilégie désormais les aspects économiques et utilitaires, l’acquisition d’une première voiture reste synonyme d’un gain d’autonomie et d’un moment de plaisir la première fois que l’on part à son volant.

 

Une voiture à soi, c’est être libre de se déplacer, pouvoir organiser des weekends avec des amis et amies, choisir son lieu de vacances ou même planifier des vacances itinérantes. La contrepartie, c’est que cela demande d’y consacrer une part de ses revenus pour l’achat, l’assurance, l’entretien, le carburant et les frais de péage ou de stationnement.

Pas de panique, tout cela peut rester raisonnable et maîtrisable : il convient d’abord de bien délimiter ses besoins réels en se posant quelques questions simples. Une voiture pour un usage quotidien en zone urbaine pour se rendre au travail ou en cours, ou plutôt pour se déplacer dans le cadre de la vie courante et des loisirs ? Une citadine ou un modèle avec plus de capacités d’emport ? Quel kilométrage mensuel, quel carburant ? Une fois ce travail mené, il est temps d’examiner le marché.

L’achat d’occasion va de soi car il est nettement moins coûteux pour des prestations égales. Une voiture neuve perd 30% de sa valeur dès la première année, 10% chaque année ensuite. Jeune actif ou étudiant, il serait dommage de vous engager dans la coûteuse acquisition d’une voiture neuve, qui tout bien considéré n’offre aucun avantage significatif par rapport à une occasion récente avec 20 000 ou 30 000 kilomètres au compteur.

Et puis, n’oubliez pas que vous êtes encore un conducteur inexpérimenté ! Sans remettre en cause ni nier vos talents de conducteur, il serait regrettable après avoir beaucoup dépensé pour une resplendissante voiture neuve de prendre le risque de l’endommager. Une dépense moindre dans un achat d’occasion vous permettra d’être plus serein à cet égard – mais pas moins vigilant sur la route !

Bien sûr, acheter auprès d’un particulier est une possibilité mais les risques sont importants, et en cas de problèmes il peut s’avérer très difficile d’obtenir réparation ou gain de cause. Il vaut mieux également, si votre budget vous le permet, acquérir un véhicule récent, entre 2 et 4 ans et moins de 40 000 ou 50 000 kilomètres : vous risqueriez avec une voiture plus âgée d’être rapidement confrontés à des opérations d’entretien ou des réparations lourdes et coûteuses qui viendraient obérer l’économie réalisée lors de l’achat.

Pour plus de sûreté, l’achat auprès d’un professionnel est préférable. Le parc de véhicules mis en vente est extrêmement large et les conditions offertes par les vendeurs professionnels en termes de financement et de garantie sont équivalentes à celles proposées pour le neuf.

 

Parmi les acteurs du marché de l’automobile, les concessionnaires de marques, les réseaux d’occasions des marques et les enseignes spécialisées dans l’occasion offrent d’excellentes prestations. Loueur de voitures réputé, Hertz assure lui-même la vente de ses voitures d’occasion avec son concept unique, Hertz Rent2Buy (Louez pour acheter) qui inclut la possibilité d’un essai de longue durée de 7 jours pour décider en toute liberté. Une possibilité intéressante quand on est encore incertain de ses choix.


A Propos de l'auteur



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retour en haut ↑

Read previous post:
plaque-immatriculation1
Immatriculation d’une supercar

Les opportunités pour dénicher une voiture supercar ne sont pas rares. D’ailleurs, les français étant de grands aficionados de ce...

Close
UA-39225010-1