Anecdotes 5202659246_90a1ed8e15_z

Publié le 11 May 2014 | par julien

2

Comment reconnaître et distinguer les Ferrari, à moteur arrière (2/3)

Après la première partie sur les distinctions entre les Ferrari à moteur avant, voici le second chapitre!

L’objectif de cet article est de vous permettre d’identifier les principales Ferrari des années 1983 à nos jours avec certitude grâce à des détails simples :

  • Nombres de places
  • Forme des phares
  • Position et taille des prises d’air
  • Position du moteur : avant ou arrière
  • Forme générale de la voiture
  • Position des optiques arrière
  • Position des sorties d’échappement

Dans l’ordre chronologique de fabrication, cette seconde partie vise les modèles Ferrari à moteur arrière.

Ferrari Mondial - 1984 V8 270 chevaux.

On retrouve des gènes de la Ferrari 288 GTO (4 gros feux arrières, capot avec phares escamotables) et ce modèle dispose de 4 vraies places. Parfois considéré comme une “petite” Ferrari à cause de sa puissance, elle a été un vrai succès aux Etats-Unis, notamment dans la version cabriolet. Certains modèles sont reconnaissables aux pare-chocs noir “peu” discret.

La forme de la lunette arrière lui confère une ligne particulière : le capot plat du moteur arrière semble s’imbriquer dans la voiture sous les 2 montants latéraux.

Ferrari 328 GTB / GTO – 1985 V8 270 chevaux.

Dérivée de la Mondial mais avec seulement 2 places, elle se décline en version Targa (un type de carrosserie à découvrir ici). La distinction se fait au niveau de la forme de la prise d’air sur la portière (une percée longiligne vs une grille). On retrouve l’esthétisme de la lunette arrière de la Mondial également.

Ferrari Testarossa – 1984 V12 390 chevaux -

Difficile de passer à côté de ses prises d’air latérales en forme de longues lignes parallèles sur les portières. Toujours des phares escamotables devant, mais l’arrière est spécifique à la Testarossa : les feux stop sont masqués derrières une grille noire qui reprend la forme des prises d’air latérale. L’origine du nom Testarossa ici

Ferrari 348 – 1989 V8 300 chevaux

Cousine de la Testarossa, elle lui emprunte sa ligne, la grille cache-feux arrière ainsi que les lignes sur les portières et s’en distingue avec son toit amovible (Targa). Son arrière est moins “plat” et moins large également.

Ferrari F355 – 1994 V8 380 chevaux

Le coupé sportif du milieu des années 90 par excellence, il reprend la face arrière de la Ferrari 456 (feux d’un même bloc) mais conserve l’avant “type” Testarossa avec les feux escamotables et le capot fuyant. Les lignes se veulent plus en courbe et en rondeur. Le style devient moins anguleux.

Ferrari 360 Modena – 1999 V8 400 chevaux

Un grand classique des années 2000, elle se distingue par une ligne bien plus galbée et ronde et par les 2 prises d’air arrondies sur la calandre avant, en symétrie de celles qui encadrent chacune des doubles sorties d’échappement à l’arrière. Deux autres prises d’air sur les flancs, l’une sur le sommet de l’aile, l’autre en bas de la portière permettent de canaliser les flux d’air le long de la caisse. Elle sera déclinée en version Spider et Challenge encore plus radicale.

A noter l’apparition de la vitre arrière au dessus du moteur Ferrari pour mieux l’observer :)

Ferrari F430 – 2005 V8 495 chevaux

Succédant à la 360, elle en conserve les lignes générales mais apporte une touche plus musclée à l’arrière: les feux semblent incrustés et affleurent sur la carrosserie; les pots d’échappements sont remontés et les deux prises d’air à l’avant s’agrandissent pour devenir ovale.

Ferrari 458 Italia – 2009 V8 570 chevaux

Succédant à la F430, c’est elle qui inaugure les nouveaux feux avant, à la forme étirée remontant sur la capot ainsi qu’aux deux moustaches visibles sur sa calandre. Les deux feux arrières s’inspirent de la F340 en étant également affleurant à la carrosserie mais LE signe de reconnaissance ce sont les 3 sorties d’échappements alignées. (Que l’on retrouvais sur la F40 au passage 15 ans plus tôt ;). Les ailes arrières sont bien sculptées pour l’écoulement de l’air.

 

Quelques photos de famille : les reconnaissez-vous?

5202659246_90a1ed8e15_z

F360 et F430

6881244792_139d3c721c

F458 Italia et F430

red_travel_048

F360 et F430 arrière – et un Ferrari 575 Maranello devant

Ferrari Testarossa + Ferrari 328

 Ferrari Testarossa et Ferrari 328 (noire)

Dernier chapitre – les supercars Ferrari de 1984 à nos jours…

Tags: , , ,


A Propos de l'auteur



2 Responses to Comment reconnaître et distinguer les Ferrari, à moteur arrière (2/3)

  1. Pingback: Quelles différences entre les modèles Ferrari? Zoom sur celles à moteur avant | Focusauto.fr

  2. Pingback: Quelles différences entre les modèles Ferrari? Zoom sur ces supercars | Focusauto.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retour en haut ↑

Read previous post:
Enzo, Ferrari F40 et Ferrari F50
Comment reconnaître et distinguer les supercars Ferrari (3/3)

Dernière partie, après les Ferrari à moteur avant, les Ferrari à moteur arrière, place à la crème de la marque...

Close
UA-39225010-1