Anecdotes Enzo, Ferrari F40 et Ferrari F50

Publié le 11 May 2014 | par julien

0

Comment reconnaître et distinguer les supercars Ferrari (3/3)

Dernière partie, après les Ferrari à moteur avant, les Ferrari à moteur arrière, place à la crème de la marque au Cavalino Rampante : les supercars.

Fleuron de la marque, elles s’inpirent très fortement de la course automobile et proposent des lignes novatrices et très encore plus sportives.

L’objectif de cet article est de vous permettre d’identifier les principales Ferrari des années 1983 à nos jours avec certitude grâce à des détails simples :

  • Nombres de places
  • Forme des phares
  • Position et taille des prises d’air
  • Position du moteur : avant ou arrière
  • Forme générale de la voiture
  • Position des optiques arrière
  • Position des sorties d’échappement

Dans l’ordre chronologique de fabrication, cette ultime partie vise les modèles Ferrari les plus extrêmes.

Ferrari 288 GTO – 1984 V8 400 chevaux.

Il s’agit du modèle sportif de la marque dans le début des année 80, celui qui va inspirer par la suite la F40, la F50 et la Enzo. Avec son acronyme GTO signifant Gran Turismo Omologato, elle offre une face avant originale avec 2 feux escamotables sur la capot et 2×2 anti-brouillards sous le museau avant. L’arrière est sobre, classique avec 4 gros feux ronds symétriques. Deux prises d’air en forme d’ “ouies” sur l’arrière des roues permettent d’oxygéner le moteur qui se trouve en position centrale arrière.

Ferrari F40 – 1987 V8 478 chevaux.

Ici on change de catégorie pour passer sur une ligne de voiture de course, avec un pedigree de compétition. Enorme aileron à l’arrière, 3 sorties d’échappements alignées, garde au sol minime, capot plat et tombant à l’avant avec feux escamotables ET des phares intégrés dans le capot. L’aérodynamisme est poussé à son paroxysme.

Ferrari F50 – 1995 V12 520 chevaux

On reprend la F40, on change le capot en y ajoutant 2 énormes prises d’air, on stylise l’énorme aileron pour l’abaisser et le profiler vers l’arrière. Voilà, c’est à peu près tout niveau esthétique ;)

Ferrari Enzo – 2002 V12 660 chevaux

Pour le coup, la Ferrari Enzo se remarque au premier coup d’œil! Lignes rectilignes, nez pointu avec 2 prises d’air au niveau des moustaches, fini l’aileron gigantesque…Les 2 portes s’ouvrent en élytre et le museau évoque sans équivoque l’avant de la monoplace Formule 1 de Michael Schumacher. L’arrière à un petit air de F430 au niveau des feux…

Ferrari LaFerrari – 2013 V12 963 chevaux

Pas encore livrée, ce modèle est le plus récent et très attendu des amateurs. On retrouve les portes à ouverture en élytre, le museau “pointu”, les phares à LED qui remontent sur le capot et 2 grandes prises d’air sous le nez au raz du bitume. Sans oublier ses 2 grands rétroviseurs semblables aux antennes d’un insecte :)
L’arrière est très travaillé, avec 2 feux excentrés, une grille pour la sortie d’air et un feu anti-brouillard central à LED à la manière des F1. Découvrez s’en davantage ici.

Quelques photos de famille : les reconnaissez-vous?

Enzo, Ferrari F40 et Ferrari F50

Photo de la famille des Supercars Ferrari : 288 GTO, F40, F50 et Enzo

f40f50 à côté

Les soeurs F50 et F40 respectivement,

Ferrari F40 et Ferrari F50

Ferrari F40 (rouge) et F50 (jaune)

Ferrari Enzo et Ferrari LaFerrari

LaFerrari et Ferrari Enzo : combat d’ailes :)

Ferrari Enzo et Ferrari LaFerrari2

LaFerrari et Ferrari Enzo de face à Monaco

Ferrari Enzo et Ferrari LaFerrari3

LaFerrari et Ferrari Enzo de dos à Monaco

 

Retour première partie

Retour seconde partie

Incoming search terms:

  • ferrari difference supercars et autres
  • la ferrari tuning

Tags: , , , , , ,


A Propos de l'auteur



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retour en haut ↑

Read previous post:
Ferrari Enzo
Des supercars laissées à l’abandon, oubliées qui prennent la poussière !

Derrière un titre aussi improbable me direz-vous, il y a bien un réalité. Triste réalité même pour nous autres, amateurs...

Close
UA-39225010-1