Une M3 3.2 e36 de BMW avant l’été ?

Je ne sais pas vous, mais jusqu’ici le mois de Mai fut absolument dégueulasse !

Entre le vent, la pluie, les averses, les occasions de virées en voiture se faisaient rare…

C’est, parait-il, la saison pour vendre ou acheter des voitures !

Maintenant que le ciel semble s’éclaircir, il est temps de faire chauffer l’air et le bitume avec une petite Youngtimer qui m’inspire bien des envies.

Je veux parler de la M3 version 3.2 e36 de chez BMW…

Petit retour dans le temps…

La BMW M3 3.2 e36, la petite sœur de la version 3.0

Pour la petite histoire, la version 3.2 de la série M3 est né en 1995, BMW la commercialisé en 3 déclinaison pour tous les goûts :

  • Cabriolet
  • Berline
  • Coupé

Cette voiture a un look de dingue, j’en ai croisée une récemment lors d’un « Rasso », son jus était de millésime 98 de souvenir… Elle était de couleur Bleu Avus, le gars m’a confirmé qu’il s’agit d’une commande spéciale en série limitée – j’ai vu la plaque sous le capot pensez-vous bien !

La caisse avait 150 000 km au compteur, pour une 3ème main ça reste très correct, et il ne semblait pas avoir fait le bourrin avec, en témoigne la carrosserie plutôt nickel et sans rouille apparente…

Une M3 ça se repère directe à ses jantes  « Doubles Spoke II », d’origines, je ne conseille pas d’y toucher ou alors ayez la décence de les conserver quelque part bien au chaud ^^ si des envie de custom vous dit !

La ligne de ce bolide est vraiment top, à mi-chemin entre une sportive et une Grand tourisme, la M3 3.2 est un bon compromis entre ces deux choix.

Sous le moteur

Le moteur de cette version de la M3 est un 6 cylindre en ligne, un des plus connus de la marque. Le couple proposée par la belle est vraiment impressionnant notamment pour l’époque (320 à 350 Newton Mètre), lisez-vous-même :

  • 286 à 321 chevaux à 7400 tr/mn (poussée en prépa course)
  • 100 chevaux/Litres sur la cylindrée
  • 3250 tour/min

Je passe les détails sur les équipements, retenons simplement le double Vanos pour le réglage des arbres à cames pour l’échappement et l’admission.

L’électronique embarquée de la BMW M3 3.2 e36

 

La BMW M3 3.2 e36 dispose d’une électronique embarquée particulièrement innovante pour l’époque…

Développé par un des plus grands fabricants d’électronique mondial, je veux parler de Siemens, d’après les tests en laboratoire, la puissance de calcul des instructions s’élève à plusieurs millions de données à la seconde, autant dire pas le temps de réfléchir ! J Il en faut de la puissance de calcul pour gérer les cylindres en ligne de cette M3 (6 cylindres).

Déjà à l’époque, ça ne rigolait pas chez BMW en matière d’électronique !

 

La M3 de mes yeux vu…

 

La conduite de la BMW M3 est souple et agréable à bas régime lorsque vous ne forcez pas trop.

Celle que j’ai vu a été modifié à 130 000 kms, il avait modifié la ligne d’échappement en installant une SuperSprint avec collecteur au silencieux. Avec installation d’une valve électronique pour l’ouverture pour réguler le bruit ! Silentblocs changés également…Même si le bruit n’est pas celui d’une Porche, il avait bien réussie son réglage, la voiture rugissait diablement !

Il avait installé également les coussinets de bielle (de marque MARCHAL SPORT), installés 4 combinés fileté kw v3 pour renforcer la souplesse. Il avait descendu la caisse à un niveau relativement bas mais sans abusé (un peu limite pour les dos d’âne à mon avis)…

L’Intérieur cuir était noir, en très bon état, l’assise super agréable, c’est pas une Xantia, mais BMW sait y faire ^^ D’autant plus que les sièges sont chauffants, perfectible à mon avis, années 80/90’s obligent, l’efficacité des systèmes chauffants sont tâtonnants pour l’époque.

En vrac…

Je ne vais pas faire l’inventaire de tous les équipements de ce millésime mais quelques-uns ont retenus mon attention :

  • Le système OBD 18 touches avec levier de commande au volant, assez intuitifs.
  • Cruise control
  • Radar de recul (déjà !)
  • Rideau manuel lunette AR (ça peut servir !)

Le gars avait installé un silencieux inox Milltek qui donne une très belle sonorité, assez discrète sans aucune résonance ni bourdonnement lorsque la vitesse est stable à bas régime m’a-t-il raconté…

En somme un super bolide pour passer l’été (version décapo), qui se bonifie avec des équipements adéquats pour faire rugir le moteur et cramer le bitume !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *